Reverse-engineering : Métronome

    Ceci est un métronome :


    Démontage :

    Analyse :

    Reverse-engineering :

    Et sous nos yeux ébahis on voit que le cœur de ce métronome est un vieux circuit NE555 en montage astable.

    Le transistor T2 est en collecteur commun (= émetteur suiveur), et en jouant sur les potentiomètres on fait varier le courant de charge de C3 (à travers T1). Or on a la fréquence d’oscillation du NE555 qui vaut : $$!f=\frac{1.44}{(Ra+2*Rb)*C3}$$

    Ici $$Rb=0$$ (Les pattes « threshold » et « trigger » du NE555 sont reliées directement), et $$Ra=\frac{Ua}{I_{C3}}$$.

    Donc la fréquence est directement proportionnelle au courant dans C3, lui même réglé par les potentiomètres (P3 est relié à la bague avec les tempos sur le devant du métronome, voir la première photo).

    Enfin, la sortie du circuit commande le transistor T3, qui lui même fait clignoter la led LD1 ou le haut-parleur, selon la position de l’interrupteur S1.

    Hop hop vous avez tout ce qu’il faut pour vous faire un métronome perso !

    Une photo du cadran devant si vous voulez refaire le même et vous éviter le calibrage :

    Tags: , ,

    Reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>